5 raisons de ne pas passer à Windows 10

Le nouveau système d’exploitation de Microsoft est enfin là. Vive Windows 10. Au fait, faut il vraiment migrer et l’installer sur vos machines?

windows10 jefaisleguet.fr

Vous avez un vieux PC

Si votre machine est  vieille alors sachez que Windows 10 est gourmand. Il faudra disposer au minimum d’un processeur cadencé à 1 GHz et de 1 Go de mémoire vive pour les architectures en 32-bit ou de 2 Go de RAM pour les 64-bit.
En outre, les détenteurs de Windows XP et de Windows Vista ne disposent pas d’une migration gratuite vers Windows 10. Aussi, il ne sera pas possible de conserver ses données ; il faudra alors procéder à un formatage complet à partir d’une clé USB d’installation.

Menu démarré inachevé

Avec Windows 10, Microsoft  intègre de nouveau son menu « Démarrer » lanceur d’applications. Il n’est pas possible d’accéder directement à un paramètre spécifique, ni de survoler un dossier pour en visualiser son contenu. Les icônes reprenant le fond coloré du thème par défaut, il est assez difficile de les distinguer.

windows 10 jefaisleguet.fr

Périphériques incompatibles

A chaque nouvelle mouture de Windows s’accompagne son lot de mises à jour logicielles et matérielles. Oh bien sûr, certains programmes  fonctionnent mais pas forcément d’emblée optimisés pour Windows 10. Certains ne prennenet pas forcément en charge le centre de notifications. Par ailleurs, les constructeurs de périphériques, qu’il s’agisse d’une paire d’enceintes, d’une imprimante ou d’un scanner n’ont peut-être pas forcément publié les pilotes adéquats pour Windows 10 alors à quoi bon alors se dépêcher de faire la mise à jour ?

Mise a jour incontrôlable

Pour Windows 10, Microsoft a changé les conditions d’utilisation et pour faire usage du système il faut accepter l’installation transparente en tâche de fond des mises à jour automatiques. Celles-ci seront déployées à diverses fréquences selon le canal de Windows Update choisi par l’utilisateur. Windows 10 est donc véritablement sécurisé. En pratique, on peut s’attendre à quelques problèmes. Une mise à jour peut par exemple se traduire par la fermeture du programme en cours utilisation. C’est notamment le cas pour un pilote graphique qui autrefois faisait partie des mises à jour facultatives, sont d’emblée installés quand bien même le fabricant disposerait sur son site d’une version plus récente de ce driver.

One drive fait marche arrière

Avec Windows 8, l’intégration de OneDrive était poussée au maximum. L’utilisateur était en mesure d’interagir avec des fichiers très légers permettant de visualiser sa liste de documents ou des vignettes de ses photos stockés sur OneDrive. Il n’était donc pas nécessaire de tout synchroniser en local et le dispositif s’intégrait même au sein du moteur de recherche. Un clic droit sur un placeholder suffisait à rendre le fichier ou le dossier accessible en mode déconnecté. Mais au travers des retours des utilisateurs, Microsoft a jugé que le dispositif était trop confus et est revenu à de la synchronisation partielle de base.

Une réflexion sur « 5 raisons de ne pas passer à Windows 10 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *