En novembre, il fait le guet : Philippe Verdier

Philippe Verdier est journaliste-présentateur à France 2 et chef du service météo de France Télévisions. Diplômé d’un master en Développement Durable à l’Université de Paris Dauphine, il a couvert trois conférences sur le climat, dont celle de Copenhague. Depuis la sortie de son livre « climat investigation » (éd. Ring), on le voit partout. Accusé de « climato-sceptique » , nous avons rencontré l’auteur, actuellement en procédure de licenciement avec France Télévisions, qui répond aux questions de « jefaisleguet.fr » sans concessions.

philippe-verdier- jefaisleguet.fr

Philippe, comment est née ta passion pour la météo?

Philippe Verdier : « La météo est un formidable lien social avec les gens. Parler de la pluie et du beau temps cela créer une sorte de communion. Je connais bien mon sujet et mon public. Je suis à France Télévisions depuis 4 ans. Avant, j’ai travaillé pendant 15 ans sur différentes chaînes de télé comme « la chaîne météo ». Il y a une bonne dizaine d’années que je m’intéresse au climat. J’ai animé différentes conférences sur le sujet. Il y’a une vraie différence entre  la météo qui est de l’immédiat et le climat qui est sur une échelle de temps plus longue ».

apres-son-livre-sur-le-climat-jefaisleguet.fr

Pourquoi avoir écrit ce livre?

PV :  « Depuis 20 ans,  il y a des conférences aux Nations Unies sur le climat mais il n’en ressort jamais rien : pas de solutions et encore moins de réponses. Il y a des liens poreux entre les gens, entre la politique et la religion. sans parler des flux financiers. Voilà pourquoi j’ai souhaité écrire ce livre. Pour sortir du registre émotionnel et dire la vérité sur un sujet concernant. Ce livre c’est plus d’une année d’enquête ». « Il n’existe aujourd’hui plus de lien entre le climat et le discours alarmiste sur ce sujet. Les Français sont maintenus dans la peur par un matraquage sans précédent. Cette prise d’otages constitue un enjeu diplomatique pour la Conférence de Paris. Au plus haut sommet de l’état, l’échec de la COP 21 est diagnostiqué depuis longtemps mais la manipulation et le spectacle s’amplifient davantage ».

Tu dis aussi qu’il y a des effets positifs au réchauffement climatique. Surprenant non?

PV : « Non. Plus il fait chaud et moins on utilise de chauffage. Les ventes de piscines connaissent un boum extraordinaire, cela est en lien avec le réchauffement. Il y a des aspects positifs au changement de climat. L’homme fait partie de la nature, donc avec plus de bienveillance et en étant plus mesuré, on va peut-être trouvé un début de solution. Il faut être lucide ».

Que penses-tu de toute cette polémique autour de ton livre?

PV : « Que le livre plaise ou pas, il existe. Il est temps de parler du climat de façon posée et bienveillante. Il n’y a pas de justice environnementale. Nous n’avons rien à attendre du COP 21 qui se déroule à Paris du 30 novembre au 11 décembre. Je ne suis pas un “climato-sceptique”. Je ne remets pas en cause le réchauffement. L’idée est de pondérer tout ce qui est dit sur le sujet, de lever des tabous, notamment Français. On a l’impression que ça va être l’apocalypse… mais pas dans les prochaines années. Au contraire, il y a des bénéfices qui seront observés. Avec la sortie du livre, j’ai pris toutes les précautions nécessaires. Pour la promotion, j’ai pris des journées de congés. Compte tenu du fait que, dans le livre, je suis assez critique avec certains organisateurs de la COP 21 qui sont des membres du gouvernement, ma position n’est pas facile pour ma direction ».

Tu le sais, Philippe,  jefaisleguet est un observateur de tendances. A la télévision, pour présenter le bulletin météo, tu t’habilles comment?

PV : « A la télé, il y a un dress-code sobre. La vedette, c’est la météo pas le présentateur. Je porte donc un costume et une chemise. Dans la vie de tous les jours, je ne suis pas fashion mais plutôt basique classique. En revanche, ce qui est certain, c’est que je suis phobique des parapluies et des vêtements de pluie ».

philippe_verdier_tiers jefaisleguet.fr

Prends-tu soin de toi?

PV : « Je mets très peu de crème. Je suis très à cheval sur l’hygiène mais je n’utilise pas beaucoup de cosmétique. Je ne fume pas, Je ne mange pas de viande ni de poisson par goût. Je cours et je pratique le yoga et la méditation. Comme jefaisleguet.fr,  je suis un observateur ».

Comment te sens tu dans ta peau de quarantenaire?

PV : « Mieux, content, apaisé et serein. Ma phrase préférée est : continuez à vous faire plaisir. En étant bien avec soi-même, on rayonne autour de soi ».

image verdier jefaisleguet.fr

Climat investigation, Ed Ring 2015

Une réflexion sur « En novembre, il fait le guet : Philippe Verdier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *