Si cette année on installait un poêle !

Voilà le froid qui s’installe doucement et les chauffages qui se rallument. Pour vous les frileux, rien de tel que des soirées au chaud, dans le canapé, devant la flamme d’un poêle.


Cet appareil de chauffage est propre et performant. Il est surtout moins encombrant, moins polluant et plus puissant que votre ancienne cheminée.

En fonction de ses performances, il est capable de chauffer tout ou partie d’une habitation. Mais attention, il est absolument déconseillé d’installer soi-même son poêle, des questions de sécurité importantes entrent en jeu.

Il existe deux sortes les poêles à bois et les poêles à granulés aussi appelés à bûches ou à pellets.

Un poêle à bois, en fonte ou en acier, affiche un rendement de 65 à 85 % pour une autonomie de plusieurs heures. Quant à celui à granulés, il a un rendement supérieur à 80 % et une autonomie de 12 à 72 heures.

Un poêle à granulés se gère tout seul, il suffit de programmer l’allumage en fonction des besoins. À la différence du poêle à bois qui doit être chargé manuellement plusieurs fois par jour.

L’installation d’un poêle fait baisser sa facture de chauffage. Le prix des granulés ou des bûches étant inférieur à celui des combustibles fossiles. De plus, l’installation rentre dans les avantages prévus pour les énergies renouvelables. Ainsi le retour sur investissement est d’un an et demi à deux ans d’utilisation environ.

 

Les formes des poêles sont variées : Rétro (en fonte ou en céramique, aux lignes classiques), Contemporain (aux lignes épurées, simples), Ultra contemporain (spectaculaires, imposants, suspendus).

Chaque maison étant unique, avant d’acheter un poêle, il faut répondre à quelques questions : Votre logement est il équipé d’un conduit de fumée ? Avez vous l’espace suffisant pour installer un poêle ? Avez vous la place de stocker le combustible (bûches ou granulés) ? Pouvez- vous vous procurer du bois de qualité ? Combien de pièce voulez vous chauffer ? Il est conseillé de faire intervenir un technicien spécialisé afin de déterminer certains points comme par exemple le besoin calorique effectif de la maison, l’allure la plus adaptée pour le conduit de fumée ou les canalisations.

A savoir :
Si vous achetez un poêle, choisissez le aux normes « flamme verte » avec au moins 5 étoiles et profitez d’aides financières : (sous condition de le faire installer par un artisan RGE).
Pour les poêles à rendement supérieur ou égal à 70 %
– crédit d’impôts à 30 % du coût TTC des équipements
– éco prêt à taux zéro de 20 000 à 30 000 € maximum selon les travaux envisagés.
– Aide des fournisseurs d’énergie.

Les autres aides :
– TVA à 5,5 % pour les poêles éligibles au crédit d’impôt (10 % dans les autres cas) entrant
dans des travaux d’amélioration de logements achevés depuis plus de 2 ans.
– Aides ANAH (agence nationale de l’habitat) sous la forme d’une subvention de 35 à 50 % du montant total ou d’une prime de 1 600 € à 2 000 € en fonction du revenu. Elles concernent les systèmes garantissant une amélioration de la performance énergétique du logement d’au moins 25 %.

Vous voilà prêt à vous allonger sur votre canapé avec un bon bouquin tout en profitant de votre poêle. L’hiver peut arriver …

Article réalisé avec Adeline. D’autres idées déco avec Adeline sur Ad’lineDécoration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *