Profession DJ

Ils font la pluie et le beau temps de nos soirées. Derrière les platines, casque sur les oreilles, ils n’ont qu’un but : nous faire danser jusqu’au bout de la nuit. Souvent hommes ou femmes de l’ombre, les DJ sont devenus de véritables vedettes. Ils sortent des disques dans le monde entier, font des remixes pour les plus grandes stars, et affichent leur visage dans les revues pas forcément spécialisées. Tous veulent devenir le nouveau David Guetta. Pour comprendre cet engouement, je vous propose de partir à la rencontre d’Emilien, jeune homme de 19 ans qui  réalise son rêve d’être DJ.

Comment est née cette envie d’être DJ?

Emilien : « Je voulais être pompier mais un jour je me suis mis à mixer avec les deux platines CD de mon frère et ça a été la révélation. J’ai créé quelque chose pour la première fois et ça m’a donné envie de continuer.  Aujourd’hui, je suis dans une école  (« UCPA école des DJ ») et j’apprends avec différents professionnels. Cette école délivre un diplôme reconnu. C’est une vraie formation. Une fois mon diplôme en poche, plusieurs choses vont s’offrir à moi en matière d’animation, d’événementiel et gestion de discothèque. C’est une porte ouverte au métier du milieu de la nuit. On apprend aussi à créer son propre son et remixer. »

Le métier a beaucoup évolué selon toi?

 » Oui en 20 ans le métier à changé. Le DJ est maintenant mis en avant alors qu’avant c’était la musique. Il y a une vraie démocratisation de ce métier. Du coup, c’est aussi plus compliqué car il y a de plus en plus de concurrents sur le marché. Il faut sortir du lot. »

David Guetta ou Laurent Garnier ont ils fait naître une génération de DJ stars?

« Oui évidemment. Il est reconnu dans le monde entier. Avec Laurent Garnier, ils ont fait naître des vocations. Quand on regarde leur réussite, ça donne forcément envie de vivre la même chose. »

Faire un disque c’est maintenant obligé pour un DJ ?

« Oui. C’est presque indispensable. Il y a une image à créer et à entretenir. Il faut fabriquer sa propre marque pour être connu et reconnu dans le monde entier. L’image est devenue importante »

C’est quoi la différence entre un bon et un mauvais DJ?

« La technique est importante mais un bon DJ doit savoir faire danser la foule. Il doit faire attention au choix des titres qu’il va jouer. Pour être un bon DJ, il faut aussi savoir faire le show. Scratch ou jouer des instruments pendant la soirée. C’est nouveau et ça marche fort. Les gens adorent. Moi on me voit car j’ai une vraie énergie. C’est naturel pour moi. »

Un mot sur le matériel. Tu utilises quoi?

« Toujours 2 platines et une table de mixage mais le matériel a évolué. Le virtuel et le tactile prenne une place importante. Les logiciels sont vraiment importants. Comme on a tous le même matériel, il est important de rester humain et de faire le show. »

Comment tu te vois dans 10 ans?

 » A l’étranger car la musique en France est trop commerciale. Pour pouvoir être un DJ qui sort de ce système, il faut partir à l’étranger. En plus la « French touch » fait toujours un carton. Le métier va continuer à évoluer. Je suis passionné. Ce métier est difficile. Il faut bosser sans cesse et ne pas s’arrêter aux idées reçues. »

Retrouvez Emilien sur sa page Facebook Zedem et à La Grand Goule du mardi au samedi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *