Tendance : Qui a remplacé le hipster? 

Attention ils débarquent  : les « yuccies ». Le yuki de Gotainer? Non les « yuccies », autrement dit les « young urban creatives ». En français : les jeunes urbains créatifs. Une génération décomplexée à la poursuite de ses rêves et à la recherche d’un épanouissement financier. Explications.

Le barbu à lunettes, dit « hipster », connaît la crise. Depuis plusieurs mois, ils sont nombreux à le donner pour mort. Il s’agit, en faite , d’une partie de la génération Y, née dans un confort suburbain, endoctrinée par le pouvoir supérieur de l’éducation, convaincue qu’elle mérite de poursuivre ses rêves et qu’elle devrait aussi en tirer profit « .Le yuccie est, par exemple, celui qui quitte son job d’avocat ou de financier pour monter une start-up ou intégrer une PME. À l’image, évidemment, de celui qui a créé le concept David Infante : Je travaillais dans le marketing pharmaceutique avant d’accepter un stage non rémunéré « , explique-t-il. L’idée ? Rechercher l’épanouissement au travail, sans faire l’économie d’un confort financier. Car le yuccie semble avoir les moyens de prendre des risques.

En réalité, loin d’être un nouveau concept, le yuccie se situerait à la croisée des chemins entre plusieurs groupes sociaux. Il voudrait avoir autant de succès que le yuppie (porté sur l’apparence et la dépense) et être aussi créatif que le hipster. Aussi, loin d’enterrer son cousin à barbe, il s’inscrit dans son sillage. Le Hipster est (presque) mort. Vive le Yuccie !

Voir sujet sur le hipster et sur l’entretien de la barbe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *