Véritable phénomène de l’été : le « Sunburn art »

C’est le phénomène de l’été. Le « sunburn art » est partout et tout le monde en parle. En fait, c’est un peu le monde à l’envers ce truc : pendant des années, le tissu qui couvre nos peaux avait tendance à s’estomper pour ne pas laisser de marques de bronzage. Et voilà que maintenant, c’est à celle ou celui qui aura la plus belle trace. Quelques explications s’imposent.

tatouage solaire 2 jefaisleguet.fr

Que veut dire exactement « sunburn art » ? Et bien c’est comme du pochoir, mais à même la peau et en prenant de grands risques pour sa santé. La mode du tatouage « sunburn art » (coup de soleil artistique) se répand sur les réseaux sociaux et inquiète les médecins : de nombreuses jeunes filles et garçons jouent à créer des dessins en appliquant la crème solaire sur des zones dessinées de leur peau pour que le coup de soleil qui se forme autour révèle le motif.

A l’origine de la mode du tatouage « sunburn art », on retrouve un artiste contemporain américain, Dennis Oppenheim, qui en 1970 s’était photographié avec un livre ouvert sur le torse, avant et après l’exposition au soleil. Ce n’est pas parce qu’il l’a fait qu’il faut le refaire.

sunburn jefaisleguet.fr

L’art est avant tout une question de goût. Sauf que dans le cas présent, il n’y a pas de grandes réflexions à avoir : le « sunburn art »  est juste une mode dangereuse que l’on espère voir disparaître aussi rapidement qu’elle a débuté. Depuis plusieurs semaines, quelques jeunes internautes exhibent fièrement leur corps « judicieusement » brûlé, afin de créer un tatouage éphémère. Petite fleur, tatouage tribal, logo de Batman ou de Superman… Ils utilisent de la crème solaire ou des tatouages éphémères afin de créer un motif…avant de se mettre tranquillement à frire sur la plage pour faire ressortir le dessin choisi ! Ces jeunes ont juste oublié un détail : si le ridicule ne tue pas, le cancer de la peau si.

 tatouage solaire jefaisleguet.fr

 

Aux États-Unis, la Skin Cancer Foundation n’a pas attendu que le phénomène prenne de l’ampleur pour réagir. Dans un communiqué publié cette semaine, elle rappelle que « les coups de soleil endommagent l’ADN de la peau, accélèrent le vieillissement cutané et augmentent le risque d’avoir un cancer de la peau au cours de sa vie. Attraper cinq coups de soleil, ou plus, pendant sa jeunesse augmente le risque de mélanome de 80%. »  Pour mémoire, le mélanome est le cancer de la peau le plus agressif et le plus mortel. Il fait plusieurs milliers de victimes chaque année.

Pour se protéger des effets nocifs du soleil, on ne fait jamais l’impasse sur les conseils de base. Appliquer régulièrement de la crème solaire, même lorsque le soleil est voilé ou le ciel couvert. Éviter de s’exposer entre 11h et 16h. Porter des vêtements couvrants et un chapeau pour sortir aux heures les plus chaudes de la journée.

Et vous, vous en pensez quoi?

 

Une réflexion sur « Véritable phénomène de l’été : le « Sunburn art » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *